samedi 10 novembre 2018

1. La Période Archaïque

Kid Ory et son Creole Jazz Band. 

Le problème fondamental de celui qui s'intéresse à l'histoire du jazz restera toujours entier: on ne saura jamais vraiment comment sonnait le premier jazz. Dès les premières années du XXe siècle, les enregistrements commerciaux commencèrent à circuler assez largement; hélas, au-delà de la vogue du ragtime (diffusé surtout par la vente de partitions et les pianos mécaniques), il allait falloir attendre la fin de la Première Guerre Mondiale pour entendre les premiers échos de la musique qui avait évolué entretemps dans le Sud des États-Unis, notamment à la Nouvelle-Orléans. Certains des musiciens les plus talentueux avaient déjà commencé à propager leur style (une musique essentiellement collective, basée sur les airs populaires, le ragtime et le blues) un peu partout sur le territoire américain dès le début des années 1910; d'autres, plus autodidactes ou moins chanceux, demeurèrent dans la relative obscurité d'une scène locale demeurant, pour de nombreuses années encore, non documentée. Du point de vue du disque, donc, l'histoire commence vers 1917, avec ce quintette de blancs néo-orléanais d'ascendance italienne ou irlandaise, l'Original Dixieland Jazz Band, dont la popularité presque immédiate fit de nombreuses émules. Le jazz band sera désormais un symbole du Jazz Age cher à Scott Fitzgerald, au même titre que les flappers, les films de Chaplin et l'alcool de contrebande. Bien des enregistrements choisis ici attestent de cette période de transition, frustrante à bien des égards, et proposent à l'auditeur attentif des pistes quant à la possible essence de ce jazz des origines, que plusieurs ont voulu juger par la suite sur des ré-interprétations réalisées près d'un demi-siècle plus tard. D'autres, par leur vitalité, leur influence, leur répertoire, donnent déjà une idée de ce que cette musique allait offrir au XXe siècle. 

Various: Ragtime to Jazz 1 (Timeless, 1912-1919). 

The Georgians: 
1922-1923 / 1923-1924 (Retrieval, 1922-1923/1923-1924). Écouter : 1922-1923, 1923-1924.

Various (Oscar ‘Papa’ Celestin, Fate Marable, Jones & Collins Astoria Eight, Armand Piron, Louis Dumaine, Kid Ory, Sam Morgan, Johnny Dodds, Erskine Tate, Freddie Keppard, Doc Cooke):
 Breaking Out of New Orleans (JSP, 1922-1929). Certaines des pièces de cette anthologie sont discutées dans mon premier article sur la Nouvelle-Orléans. 

King Oliver’s Creole Jazz Band: The Complete Set (Retrieval, 1923-1924). 

Original Indiana Five: Volume 1 (Jazz Oracle, 1923-1925). 

Aucun commentaire: